Stellungnahmen 08/07/2016

Stellungnahme zum Nationalen Aktionsplan gemäß Artikel 14 des Gesetzes vom 19. Dezember 2014 Pflanzenschutzmittel


plan d’action national prévu par l’article 14 de la loi du 19 décembre 2014 relative aux produits phytopharmaceutiques

Conclusions
Le plan d’action prévoit les mesures jugées nécessaires pour rendre l’utilisation des produits phytopharmaceutiques plus sûre : pour l’environnement, la population et les utilisateurs professionnels - les personnes les plus exposées aux produits phytopharmaceutiques étant les utilisateurs eux-mêmes. Toujours est-il que l’éventail de mesures proposées devra, outre les objectifs ayant trait à une réduction des risques liés aux produits phytopharmaceutiques, assurer un niveau de protection phytosanitaire adéquat, garant d’un approvisionnement en denrées alimentaires de qualité en quantités suffisantes.
Le secteur agricole a déclaré maintes fois accepter le défi de concilier davantage les intérêts de notre société en matière de protection de la santé et de l’environnement avec les intérêts économiques des exploitations agricoles. Toujours est-il que notre chambre professionnelle se prononce clairement en faveur d’une agriculture productive, d’où la nécessité :
- de promouvoir la recherche agricole appliquée afin de pouvoir perfectionner les méthodes de production resp. les outils, tels que les systèmes d’alerte,
- de développer davantage le réseau de stations météorologiques pour alimenter ces systèmes,
- de renforcer les structures de vulgarisation et les efforts d’information et de sensibilisation pour améliorer le transfert des connaissances vers les utilisateurs professionnels,
- d’assurer via les aides à l’investissement (resp. d’autres régimes d’aides), la modernisation des infrastructures et du matériel d’application.
Signalons encore que la forte proportion en prairies et pâturages permanents (Luxembourg : 51% ; Belgique : 37% ; France : 34% ; Allemagne : 28%), l’importance de la production fourragère ainsi que le potentiel agronomique limité des terres arables constituent des éléments naturels limitant le niveau d’utilisation de produits phytopharmaceutiques au niveau de l’agriculture luxembourgeoise.
La Chambre d’Agriculture peut souscrire aux objectifs du plan d’action. Elle insiste toutefois à ce que les auteurs du projet mettent à disposition du secteur agricole et des structures de vulgarisation les moyens nécessaires pour assumer leurs missions spécifiques. Ce qui nous semble évident, c’est que le plan d’action ne pourra être un succès qu’AVEC les agriculteurs, et en aucun cas CONTRE les agriculteurs.



Zurück zum Blog

Dienstleistungen für eine nachhaltige Landwirtschaft